Blog Details

23
Jan
2017
Posted By:

Trophée Andros – Lans-en-Vercors

 

Le trophée Andros est une compétition très particulière où il y a des règles plus ou moins précises et où les sanctions sont plus ou moins appliquées. C’est ce qui la fait perdurer depuis toutes ces années mais c’est également son défaut. Que ce soit sur le plan sportif, sur la piste, sur les autos ou technique, il y a toujours eu une sorte de respect « gentleman agrément », une compréhension intelligente pour la plupart des pilotes et des teams, qui nourrit un intérêt commun.

Combien y’a-t’ il eut d’histoires pour des sanctions données ou pas données concernant des incidents sur la piste ???? Je ne parle même pas des autos, ou à bien regarder aucune n’est réellement conforme. Max Mamers est le chef d’orchestre de tout cela et essaye malgré lui que rien ne déborde. On le voit bien, avec des pilotes déclassés puis aussitôt reclassés. Pour ma part, j’ai perdu plusieurs trophées Andros sur des agressions sur la piste et je me suis fait battre régulièrement par des autos loin d’être conformes. Pour autant, je n’ai jamais porté réclamation contre qui que ce soit et cela ne m’a pas empêché de gagner 6 fois L’Andros. Si nous devions suivre à la lettre le règlement, la moitié des autos ne prendraient pas le départ de chaque course. Mais tout le monde laisse faire pour servir un intérêt commun, temps que cela ne va pas trop loin. Mon coéquipier Eddy Bénezet a roulé également sans pare-chocs et il n’y a pourtant eu aucune réclamation ni disqualification.

Ce week-end à Lans-en-Vercors, nous avons été déclassés d’une manche qualificative et d’une « Superpole » que nous avions gagné, mais aussi d’une finale où notre voiture avait son pare-chocs en entier suite à une réclamation de l’équipe de Dubourg. Sans cette réclamation, la direction de course aurait laissé faire comme elle le fait habituellement.

Il faut savoir que nous avons demandé avant la manche, au commissaire technique de sortir le pare-chocs endommagé (de 2kg) pour éviter qu’il ne tombe sur la piste, ceux qui nous a été accordé !

Il aurait été très facile de l’accrocher avec deux morceaux de scotch, de se lancer et le perdre au premier virage comme font certains participants qui perdent régulièrement leurs pare-chocs ou capots. Malgré que notre voiture soit au poids et que cela nous ai été accordé par le commissaire technique du Trophée Andros, suite à la réclamation de l’équipe de Dubourg, le commissaire n’a pas voulu reconnaître son intervention après la manche. Cela nous prive d’une quinzaine de points et de la victoire au classement général.

Cet événement ouvre la porte à toute réclamation plus ou moins fondé.  Tout ce manque de professionnalisme et de sportivité pousse mes partenaires à ne plus vouloir me suivre sur le Trophée Andros. Ce qui arrangerait bien pas mal de personnes.

Merci à l’équipe de Jean-Baptiste Dubourg d’avoir ouvert le bal et bravo pour votre magnifique victoire !

Je remercie tous les supporters de sport auto mais également certains pilotes et équipes du trophée Andros pour leurs soutiens et leurs encouragements.

Merci également à ceux qui nous ont fait remarquer qu’il manquait, entre autres, un gros morceau du pare-chocs avant et arrière de la Mazda de Lagorce, lors de la 2ème manche de qualification et la finale de Lans-en-Vercors. Et cela avant même le départ, ce qui rend bien évidement la voiture non conforme. Nous ne sommes pas dupes.

 

Jean-Philippe DAYRAUT